Grand Prix de Bahrein: Hamilton, une 96e à l’expérience

Après 105 jours d’attente depuis le Grand Prix d’Abu Dhabi qui a accueilli la dernière manche de  la saison 2020, c’est la même région, à savoir le moyen orient, qui accueille cette année le début de la saison.

Premier virage sans encombre pour les 20 Pilotes

En effet, après avoir accueilli y a deux semaines les essais hivernaux, qui étaient jusque-là programmés à Barcelone, cette fois, c’est le Grand Prix de Melbourne traditionnelle course d’ouverture de la saison qui est remplacée par Bahrein.

Alors que Verstappen auteur d’un début de week-end parfait, en dominant les 3 séances d’essais libres, s’adjugeant logiquement la pole position, la 4e de sa carrière, devant le recordman de l’exercice, le septuple Champion du Monde Lewis Hamilton, son nouvel équipier Sergio Perez, qui n’a pas réussi à mener sa Redbull en Q3, échouant à la 11e position, voit son moteur s’arrêter subitement à la fin du tour de formation, obligeant la direction de course à envoyer les 19 concurrents restants pour un second tour de formation, alors que la Redbull N°11 a pu redémarrer, et aller se ranger au bout de la voie des stands pour s’élancer de là-bas.

Finalement à l’extinction des feux, malgré un très bon départ de Lewis Hamilton, Verstappen réussit à se maintenir en tête alors que derrière Leclerc réussit à prendre l’avantage sur Bottas au virage 6, tandis que plus loin dans le peloton l’un des deux rookies chez HAAS, Nikita Mazepin, part à la faute dans le virage 3, obligeant la direction de course à déployer la voiture de sécurité. au bout de 4 tours, le safety car rentre aux stands pour une second départ, lancé cette fois-ci, mais au virage 4, c’est Pierre Gasly qui perd son aileron avant. Virtual Safety Car, pendant moins d’un tour. AU 6e passage, Bottas, grâce au DRS, reprend l’avantage sur Leclerc, alors que Verstappen se plaint à la radio auprès de son garage sur un problème de différentiel. au 8e passage, Leclerc se retrouve sous la menace d’un fougueux Lando Norris cotre lequel il résiste avant de céder au bout de la ligne droite grâce au DRS.

Au 11e passage, le classement est comme suite: Verstappen, Hamilton, Bottas, Norris, Leclerc, Ricciardo, Stroll, Sainz, Alonso, et Giovinazzi.

Au 12e passage, le revenant chez Alpin, l’ancien double Champion du Monde Fernando Alonso alors 8e, ouvre le bal des ravitaillements pour repartir en medium, imité par Norris, Leclerc, Stroll et Giovinazzi,  un tour plus tard. Alonso réussit ainsi l’undercut sur Stroll.

Au 14e passage, c’est Hamilton qui rentre pour tenter l’undercut et repart en pneus durs, alors que Ricciardo, ressorts en mediums derrière Alonso.

Au 18e tour, Verstappen s’arrête finalement, pour ressortir en pneus mediums, mais derrière Lewis Hamilton, stratégie décalée pour les leaders, alors que Verstappen se plaint toujours de ses problèmes de différentiel.

Après la valse de ravitaillements, le classement est comme suit: 

Hamilton, Verstappen, Bottas, Norris, Leclerc, Ricciardo, Stroll, Sainz, Perez, et Raikkonen.

Au 29e passage, alors qu’il voyait son écart fondre comme neige au soleil face à Verstappen, Hamilton s’arrête pour un second arrêt et ressort encore avec des gommes dures, pour aller au bout de la course cette fois. Non convaincu de cette stratégie il se plaint à son écurie à la radio, qui répond que c’était pour couvrir un éventuel undercut de Verstappen. Deux boucles plus tard c’est Bottas qui l’imite, pour la même stratégie, non sans incident. Puisque un petit soucis avec sa roue avant droite retarde son immobilisation à plus de 10 secondes. Au 33e c’est Leclerc et Ricciardo qui passent au stands, le monégasque voulant faire un undercut sur Norris, qu’il ne réussira pas, puisque l’anglais s’arrêtera un tour plus tard et ressortira devant. le 34e tour a vu l’abandon de Fernando Alonso, à cause d’un problème de surchauffe de freins arrière, causé par un débris qui a bouché l’entrée d’air.

Au 40e tour, Verstappen s’immobilise pour revenir en pneus durs, en seconde place 8 secondes derrière Hamilton, et partir à la chasse du britannique. Après avoir dépassé les retardataires, les deux protagonistes se retrouvent avec 2.6 secondes d’écart à 7 tours de l’arrivée, et Verstappen dans la zone DRS à 5 tours de l’arrivée, pour enfin réussir à prendre l’avantage à 4 tours de l’arrivée, de l’extérieur au virage 4, mais ayant mis ses 4 roues à l’extérieur de la piste, son stand lui demande de rendre la place, chose faite dans le 10, sans jamais pouvoir le menacer encore jusqu’à la ligne d’arrivée, et permettre ainsi à Hamilton de signer, à l’expérience, la 96e victoire de sa carrière « Wow, quelle course difficile… », a expliqué le Britannique après la course. « Clairement, en nous arrêtant tôt, nous savions qu’il serait difficile de couvrir Max. Ils avaient de superbes performances tout le week-end. Donc il fallait quelque chose de vraiment spécial et nous nous sommes arrêtés pour ce dernier relais et avons essayé de trouver le bon équilibre entre ne pas attaquer trop tôt et avoir des pneus en vie en fin de course » et d’ajouter « « La fin de course a été difficile et Max était sur mon dos jusqu’au bout mais nous avons réussi à le retenir de justesse. Ça a été l’une des courses les plus dures depuis un moment, donc je suis immensément reconnaissant envers les hommes et les femmes à l’usine et les gars ici aussi, qui continuent de repousser les limites et n’abandonnent jamais même si nous pensions que nous étions en retrait. »

De son coté, Verstappen, pour qui tout souriait depuis le début du week-end, était amère surtout contre son équipe : « J’aurais facilement pu obtenir les cinq secondes [d’avance, en cas de pénalité de cinq secondes pour non-respect des limites de la piste, ndlr]. Je préfère perdre ainsi qu’être second comme ça. » mais garde quand même une note positive de ce week-end palpitant « Bien sûr, c’est dommage, mais il faut aussi voir le positif. Nous nous battons vraiment avec eux et je trouve ça super de commencer l’année comme ça. » Amer, Christian Horner, Team Principal de RedBull l’était aussi à la fin de la course « Je trouve ça très difficile, nous avons eu une instruction du directeur de course de rendre cette place immédiatement. Max a été très sportif et l’a fait. Oui, c’était frustrant et Lewis a eu juste ce qu’il fallait pour conserver sa position jusqu’à la fin de la course, mais écoutez, il n’y a pas de garantie que nous aurions pu obtenir les cinq secondes si ça avait été la pénalité. Il a donc fait ce qu’il fallait. »

Valtteri Bottas, 3ème après s’être arrêté dans l’avant dernière boucle, réussit à signer le meilleur tour en course, et empocher ainsi le point du meilleur tour en course. Derrière, Lando Norris réussit une très belle 4e place, devant le « miraculé » de la course, Sergio Perez, qui avait vu son moteur s’éteindre lors du tour de formation, et partir depuis la voie des stands. Ferrari semble se refaire une santé, après une année 2020 terrible, avec Leclerc 6e et Sainz 8e alors que Ricciardo pour sa première course chez McLaren termine en 7e position, devant Tsunoda (Alpha Tauri) pour son tout premier Grand Prix, et Stroll qui complète le Top 10 au volant de l’Aston Martin.

Dans 3 semaines, tout ce beau monde se retrouvera à Imola, pour la seconde manche de la saison, en espérant y avoir un grand prix tout aussi palpitant que ne l’était celui-ci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s