F4 France: Isack Hadjar au mental!

Isack Hadjar. crédit Jules Benichou -Twenty one Creation-

Après Zandvoort (Pays-Bas) et Le Castellet (France), c’est sur un autre circuit qui accueille la Formule 1, et tout aussi historique, que la caravane du Championnat de France de Formule 4 FIA a posé ses bagages du 16 au 18 Octobre. 

Hormis, quelques gouttes tombées dans le raidillon lors des premiers tours de la course 3, c’est avec une météo «clémente », même fraîche, que se sont déroulées les qualifications, et les 3 courses. 

Revenu sur les terres de son premier (et unique) succès en F4, lors de sa première saison, l’année dernière, Isack Hadjar pensait une nouvelle fois briller en montant sur la plus haute marche du podium. Mais c’est d’une autre manière, que le jeune pilote franco-algérien, a étalé tout son talent, pour impressionner tous les observateurs avertis. 

En effet, victime d’un souci mécanique sur sa monoplace, Isack n’a pu prendre part à la séance qualificative, qui désigne l’ordre de départ des courses 1 et 3, et se voit ainsi contraint de partir du fond de la grille, à la 14e place pour les deux départs. Mais cela est loin d’achever, voir même de toucher la détermination, du vice-champion junior 2019. En effet, Isack nous offre un véritable récital, un florilège de dépassements, tous parfaitement exécutés, parfaitement planifiés, pour remonter à l’assaut des places de tête où il avait l’habitude de batailler « dans des conditions normales ». Lui qui nous avait déjà offert une belle « remontada » lors de la course 2 au Castellet, (remonter de la dernière à la 2ème place) a voulu prouver que cette performance n’était pas le fruit du hasard, ou d’un concours de circonstances. Cette fois-ci, c’est une nouvelle fois sur le podium qu’il finit, à la 3ème place en course 1, derrière le japonais Ayumu Iwasa et le poleman Sami Meguetounif. 

Sur un principe de grille inversée pour les 10 premiers pilotes de la course 1, Isack part depuis la 8e place en course 2, et s’était déjà mis à l’idée d’aller une nouvelle fois à l’assaut dès les premiers hectomètres de la course, pour chercher une nouvelle place sur le podium, mais malheureusement son plan prend court dès la fin du premier tour, après s’être fait percuter par Marijn Kremers, auteur d’un véritable « strike », qui emmène avec lui un autre pilote, l’ukrainien Ivan Peklin, alors qu’ils se battaient (déjà) pour la 5place, verdict sans appel, suspension cassée, la course prend fin pour Isack.

Isack Hadjar. crédit Jules Benichou -Twenty one Creation-

Les mécaniciens de la FFSA Academy, ont répondu présent, en remettant au point la monoplace à temps pour participer à la dernière course du week-end. Encore une fois parti dernier, Isack Hadja malgré s’être fait accrocher par Romain Leroux dans le premier virage, lui abîmant son aileron avant et l’obligeant à gérer de gros sous-virages durant toute la course, a régalé une nouvelle fois les observateurs, en remontant très vite dans le Top 7, un début de course sous la pluie et freinée par un drapeau jaune au niveau de l’arrêt de bus qui a duré plusieurs tours. Isack a tout de même réussi à poursuivre sa remontée à la reprise de la course, avant d’aller se frotter aux pilotes devant et de se frayer un chemin pour la 4e place, talonnant le japonais Ren Sato, qu’il réussit à dépasser dans la chicane de l’arrêt de bus, dans le dernier tour… avant de rendre la place juste avant la ligne d’arrivée et de la passer 30 millièmes de secondes derrière… « je n’ai pas vu le signal du dernier tour, je pensais qu’il en restait encore un, je voulais que ça soit moi qui profite de l’aspiration au raidillon au -dernier tour-, pour le dépasser, et non l’inverse » disait-il incrédule devant ce qui venait de lui échapper (le podium). Il aura donc franchi la ligne d’arrivée en 4e place, mais sa performance et sa réaction (après les multiples déboires connus durant ce week-end), dignes d’un pilote d’une grande maturité, plaident en sa faveur, et n’auront laissés aucun observateur indifférent quant au talent d’Isack.

Après 5 étapes, Isack Hadjar pointe toujours à la 3ème place du Championnat derrière les deux japonais Ayumu Iwasa et Ren Sato, et ce à 2 Grands Prix de la fin du Championnat, avec un rendez-vous à venir dans 3 semaines à Lédenon, dans le Sud-Ouest de la France. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s