Formule1 : En route vers 2019 (1ère Partie)

IMG_3650.JPG


Après une absence qui aura duré presque 3 mois, ce n’est qu’à la mi-février que les monoplaces ont repris les pistes, à l’occasion des essais hivernaux qui se déroulent depuis quatre années maintenant sur le circuit de Montmélo, à Barcelone, en Espagne.

Contrairement à l’année dernière où ces mêmes essais ont été perturbés par la météo, la neige y avait même fait son apparition durant une journée, cette année le soleil aura brillé sur le circuit de Catalunya, et ce pendant toute la durée de ces essais, à savoir deux fois quatre jours, durant les deux dernières semaines de Fevrier.

Si quasiment toutes les équipes ont respecté leur « agenda », Williams a eu un peu plus de difficultés, n’ayant pu rejoindre la piste qu’au bout de la 3èmejournée, perdant ainsi 2 précieuses séances dans le développement de sa monoplace en vue de cette saison, qui s’annonce encore une fois difficile pour l’écurie de Grove.

Mercedes, les favoris

IMG_3956.JPG

Pour les performances et l’assiduité, on pensera directement à Mercedes et Ferrari. L’écurie quintuple détentrice des deux couronnes pilotes et constructeurs aura été la seule écurie à avoir dépassé les 1000 tours parcourus, avec pas moins de 1190 boucles, dont 638 pour son Champion du Monde, Lewis Hamilton. Même si en termes de performances, l’écurie de Brackley avait semblé en retrait durant quasiment toute la durée des tests, avec même des déclarations de son  directeur Toto Wolff , et de Lewis Hamilton, annonçant leur retard de pas moins d’1/2 seconde sur Ferrari, mais tout semble faire croire qu’ils étaient en train de cacher leur jeu, et qu’ils se concentraient sur les longs runs, avec des pneus plus durs que la concurrence, une quantité de carburant embarquée plus importante etc… Preuve en est, le chrono réalisé par Hamilton lors de la dernière journée à seulement 3 millièmes de seconde du record des essais, réalisé le même jour par Sebastian Vettel. Mais qu’en sera-t-il durant la saison ? Surtout quand on compare avec ce qui s’est passé l’année dernière avec un scénario quasi identique, où Mercedes est bien revenue au courant de la saison, pour coiffer Ferrari dans la quête des deux titres. Pour cela, Bottas sera-t-il plus fort ? Le finlandais, certainement touché psychologiquement l’année dernière suite notamment aux consignes reçues en faveur de son équipier, devra cette année gérer, normalement avec le soutien déclaré de son équipe, qui prétend ne pas utiliser de consignes cette saison, une pression supplémentaire, qui est l’arrivée du jeune français Esteban Ocon, comme 3emepilote, et possible successeur du finlandais en 2020, si les résultats de ce dernier ne sont pas satisfaisants cette année.

Ferrari l’année de la consécration ?

IMG_3649.JPG

Chez la Scuderia, l’hiver n’aura pas été aussi calme. Au delà du remous coté pilote, avec l’arrivée du jeune prodige monégasque Charles Leclerc, en remplacement de Kimi Raikkonen (mais qu’on savait depuis le GP de Singapour), avec pour ambition affichée de gagner dès cette saison « Gagner un Grand Prix est une marche très haute à monter. Mais il s’agit clairement de mon objectif. J’essaye de faire le vide, de me concentrer sur le boulot que je dois faire. Les résultats viendront vite » avait-il déclaré e mage de ces essais à Barcelone, c’est dans le top Management de l’écurie que ça a bougé, et à la surprise générale. Avec le départ de Maurizio Arrivabene, remplacé par une figure de la maison, l’italien Mattia Binotto, qui était auparavant responsable du département technique au sein de l’écurie italienne.

Côté piste, tout a semblé presque parfait chez les rouges, à part une violente sortie de piste de Vettel, dans le virage 3 lors de la 6ejournée. Sortie causée par un problème de jante, celle-ci s’était fissurée après un contact avec un corps étranger quelques secondes plus tôt. Ce fâcheux incident, heureusement sans gravité pour le pilote, a tout de même fait perdre quasiment une journée de roulage à l’équipe. Pour ce qui est des performances, la SF90 (nom donné à la voiture cette année en hommage aux 90 ans de la marque) a semblé à son aise durant toutes les autres séances, étant la seconde écurie plus assidue en piste (derrière Mercedes bien sûr) avec presque 1000 tours parcourus (997 tours), et réalisant même le meilleur tour absolu de ces essais hivernaux, grâce à Vettel en 1 :16 :221, à moins de 50 millièmes du record de la piste, détenu par Hamilton, lors des qualifs du Grand Prix en 2018. La Scuderia semble pour tous ses concurrents, l’écurie à battre, d’autant que les pilotes sont très satisfaits de leur machine, et très confiants en vue de cette nouvelle saison, même si en fin de tests, la Scuderia a connu quelques petits problèmes techniques, échappements chez Leclerc jeudi, et un problème électrique récurrent vendredi chez Vettel « je crois que nous avons tous les ingrédients pour y arriver cette année. L’ambiance est bonne, les gens sont heureux, je pense que nous avons ce qu’il faut pour construire une excellente saison » a confié le quadruple Champion du Monde.

RedBull … l’énigme ?

IMG_3972.JPG

Après une année houleuse avec Renault, l’écurie de Milton Keynes aborde une nouvelle saison avec un nouveau motoriste, le japonais Honda, qui équipait déjà la petite sœur Toro Rosso depuis la saison dernière. Coté pilotes, RedBull a peut être perdu gros, avec le départ de Daniel Ricciardo, l’australien a signé un contrat de 5 ans avec … Renault ! Remplacé par le jeune pilote français Pierre Gasly, qui a une saison à son actif, et une très belle 4eplace à Bahrein en 2018.

Pour RedBull, les essais hivernaux n’ont pas été de tout repos, avec notamment deux gros accidents de la nouvelle recrue, qui ont fait perdre un temps de roulage précieux à l’équipe, même si celle-ci a bouclé 833 tours (contre 783 l’année dernière), mais elle ne pointe finalement qu’à la 8eplace. D’autre part, Redbull aura été la seule écurie à ne pas avoir roulé à plein régime, en mode qualifs durant ces tests, Gasly et Verstappen réalisant respectivement les 11 et 17etemps, même si le néerlandais a réalisé son meilleur temps en pneus médiums. Est-ce que cela veut dire que l’écurie s’est concentrée sur les simulations course ? Quand on sait qu’Alex Albon a tourné à peine à 6 dixièmes du meilleur chrono absolu, ce qui veut dire que la performance du Bloc Honda devrait être au rendez-vous, mais al fiabilité le sera-t-elle ?

à suivre…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s