Formule 1 : Bilan à la mi-saison

39306753_272843270197661_8784143117520470016_n
Le Duel Ferrari/Mercedes – Vettel/Hamilton a tenu toutes ses promesses

La mi-saison déjà atteinte, la trêve estivale bientôt terminée, il est certainement temps de faire un petit bilan mi-parcours pour cette saison 2018, qui jusque-là a tenu toutes ses promesses, sur tous les plans, sur et en dehors des pistes.

Si les forces en présence n’ont pas déçu depuis le début de saison, et que ce championnat est jusque-là très disputé, cette saison 2018 nous a réservé pas mal de surprises dans l’ensemble, avec de bonnes et de moins bonnes.

Mercedes-AMG

Si l’écurie quadruple tenante des titres pilotes et constructeurs a un peu douté en début de saison, elle a su redresser la barre. Il aura en effet fallu attendre la 4èmecourse à Bakou en Azerbaïdjan pour voir la première victoire de l’écurie allemande, après un grand prix complètement fou, et où Hamilton n’a hérité de la première place que dans les derniers tours. Le britannique remportera par la suite 4 courses, dont 2 doublés en Espagne et en Allemagne, et se retrouve aujourd’hui en tête du classement du championnat du monde avec 24 points d’avance sur son rival allemand Vettel.

Ferrari

La Scuderia a confirmé les attentes après les essais hivernaux réussis à Barcelone. Vainqueur des deux premières manches, en Australie et à Bahrein, Vettel récidive au Canada et en Grande Bretagne à Silverstone, après être passé tout près en Azerbaïdjan et surtout en Allemagne, où il avait course gagnée avant de partir seul à la faute. Au delà des victoires de Vettel, la satisfaction cette saison vient de Raikkonen qui a réussi à réaliser 8 podiums dont 5 consécutifs (série en cours), d’ailleurs longtemps annoncé remplacé, un temps par Ricciardo puis par le rookie Charles Leclerc qui court pour la petite sœur Alfa Romeo Sauber, il semblerait pourtant que les choses aient changé notamment depuis le décès de Sergio Marchionne le 25 Juillet dernier. En effet, les nouveaux patrons de Ferrari seraient favorable à la reconduction du finlandais pour 1 voir 2 saisons supplémentaires, le temps que Leclerc gagne en expérience et maturité. La décision finale devrait être connue au plus tard au Grand Prix de Monza, à domicile, comme à l’accoutumée.

RedBull-F1

L’écurie autrichienne a confirmé sa bonne forme, et ses bonnes prestations réalisées lors des essais hivernaux de Barcelone. En effet, la marque au taureau a été la vraie seule écurie à venir titiller le duo Mercedes-Ferrari, et à leur disputer les victoires remportant 3 au total à Shanghai et Monaco pour Ricciardo, et à domicile en Autriche pour Verstappen. Confirmant ainsi sa position de 3èmeforce du plateau.
Mais si les choses en piste ont été plutôt favorables pour l’écurie autrichienne, malgré quelques pépins mécaniques rencontrés lors de certaines courses, surtout par Verstappen, en coulisse tout n’a pas été aussi calme que ça.

Depuis le début de saison, RedBull était en discussion sur tous les fronts Lire Article D’abord avec Ricciardo, le pilote australien en fin de contrat au terme de la saison, était longtemps annoncé en remplacement de Bottas chez Mercedes ou de Raikkonen chez Ferrari, mais finalement ce dernier a surpris tout le monde le 03 Aout dernier en annonçant son départ chez Renault. Départ motivé par une autre décision prise chez RedBull de se séparer de Renault à partir de 2019, et de passer à Honda. Ce dernier équipe depuis le début de saison la petite sœur Toro Rosso. Non satisfaits des performances du moteur Renault (qui serait à 50cheveux de Mercedes et Ferrari), et surtout des problèmes récurrents survenus durant les courses, RedBull a choisi le 19 Juin dernier le motoriste nippon comme fournisseur à partir de 2019. Aujourd’hui, le casse-tête chez eux est le remplacement de Ricciardo. En effet, pris de court par la décision de Ricciardo de rejoindre Viry-Chatillon, trois options s’offraient à eux : le retour de Sainz, qui quitte donc Renault, lui qui est toujours sous contrat RedBull, la promotion de Pierre Gasly qui effectue un très bon début de saison avec Toro Rosso, ou alors un autre pilote « surprise », le choix de Sainz de rejoindre McLaren, laisse aujourd’hui, sauf surprise, une autoroute à Gasly pour rejoindre l’écurie première, la décision ne devrait pas tarder à être annoncée.

Renault

Avec deux 5èmeplaces comme meilleur résultat depuis le début de saison, pour Sainz en Azerbaïdjan, et Hülkenberg devant son public en Allemagne, l’écurie de Viry-Chatillon reste néanmoins en deçà des attentes, à 141 points du trio de tête, st surtout seulement 16 points devant HAAS, qui aurait pu être devant si ce n’était quelques erreurs en course commises par Grosjean notamment.

La signature de Ricciardo pour la saison prochaine, donne de l’espoir à l’écurie française, surtout que Cyril Abiteboul (Directeur Sportif de Renault) est convaincu « qu’ils vont rattraper et peut être même dépasser Mercedes et Ferrari en 2019 ».

Force India

La 3èmeplace de Perez en Azerbaïdjan n’est que l’arbre qui cache la forêt. L’écurie indienne qui est en difficultés financières depuis plus d’une année, ne cesse de sombrer course après course. Situation qui n’a pas aidé sur le plan sportif, où elle pointe à la 6èmeplace du classement. Les difficultés financières, dues aux déboires juridique qu’a le propriétaire Vijay Mallya, ont ainsi poussé l’indien à accepter l’offre d’un consortium d’hommes d’affaires mené par Lawrence Stroll (Père du pilote Williams Lance Stroll) pour le rachat de l’écurie.

Cette situation à effet immédiat, pourrait ainsi voir Lance Stroll rejoindre Force India dès le prochain Grand Prix à Spa, et tout porte à croire que c’est Esteban Ocon qui ferait le chemin inverse.

McLaren

Même si les essais hivernaux nous avaient déjà donné un avant goût de la saison de l’écurie Woking, les résultats restent néanmoins très décevants. La 5èmeplace d’Alonso en Australie avait pourtant un temps fait penser au contraire. Mais McLaren, qui pensait s’être débarrassée de ses pépins mécaniques depuis la rupture avec Honda souffre toujours de problèmes de fiabilité. Les différents changements dans le staff de l’écurie, dont le dernier fut le départ de Eric Bouiller replacé par Gil de Ferran le 4 Juillet dernier n’ont pas aidé à redresser la barre, situation qui a poussé la Star de l’équipe, Fernando Alonso, à annoncer son départ à la retraite ne donnant pas d’indications pour sa future destinations, même si tout porte à croire qu’il atterrira en IndyCar. Dans la foulée Carlos Sainz a annoncé qu’il rejoindra McLaren à compter de la saison prochaine. Quant à Vandoorne, qui n’a pour le moment pu faire mieux qu’une 8èmeplace au Grand Prix de Bahrein, voit son baquet menacé, même en cours de saison, (on parlait même d’un éventuel remplacement dès le prochain Grand Prix). Espérons juste que cette écurie puise avoir la ressource nécessaire pour offrir une fin de carrière honorable à Alonso.

Toro Rosso

La petit sœur RedBull a tenté le pari (gagnant ?) Honda, résultat : Une excellente 4èmeplace pour Pierre Gasly à Bahrein, et une très belle 6èmeplace en Hongrie. A mi-saison, l’écurie se trouve à la 8èmeplace du classement des constructeurs, et Gasly se trouve en pole position pour suppléer Ricciardo chez RedBull en 2019. De son côté, Brendon Hartley, deuxième pilote de l’écurie, n’a pas été autant en réussite, certes il a beaucoup plus souffert de problèmes mécaniques, (comme lors de ce crash du à une rupture de suspension à Silverstone), mais il aura été largement dominé par son équipier. Des rumeurs avaient même annoncé son remplacement vers le Grand Prix d’Allemagne, mais tout porte à croire que le départ de Ricciardo, et son probable remplacement par Gasly « sauverait la peau » de l’australien chez Toro Rosso.

Côté écurie, « L’expérience » Honda et les données collectées, ont conforté le choix de RedBull pour la sélection de son motoriste à partir de 2019, rejoignant ainsi Toro Rosso avec le motoriste nippon, mettant fin à un partenariat avec Renault qui aura duré 12 années.

HAAS

Elle aurait pu être la belle surprise de ce début de saison, comme constaté lors des essais hivernaux lien mais les erreurs commises par l’équipe (double abandon en Australie à cause de roues mal serrées pendant l’arrêt aux stands), et les multiples erreurs de Grosjean en piste (dont celle à Baku sous Safety Car et le Crash causé au 3èmevirage au départ à Barcelone), ont relégué l’écurie américaine à la 5èmeplace du classement constructeurs à 16pts de Renault. L’équipe aurait donné un ultimatum au pilote franco-suisse pour sauver son baquet, le line-up 2019 n’a pas encore été dévoilé, mais des rumeurs donneraient Leclerc remplaçant Grosjean si le monégasque ne rejoignait pas Ferrari. A suivre…

Williams

Sans doute la plus grosse déception de cette première moitié de saison Lire article  On savait l’équipe fébrile, avec un choix de pilotes jeunes et inexpérimentés, croyant que l’apport de Kubica en tant que 3èmepilote comblerait le retard, mais ç’en est tout autre.

La 8èmeplace de stroll en Azerbaïdjan, n’était qu’un feu de pailles, sans influence sur la suite de la compétition. Ces derniers jours une nouvelle grosse interrogation vient s’ajouter aux soucis de l’équipe. Le rachat de Force India par le père Stroll pourrait pousser Lance Stroll à quitter Williams (dès la prochaine course à Spa). Le quid de son remplacement est donc posé. Mais tout porte à croire que ça sera le pilote français Esteban Ocon qui fera le chemin inverse. L’actuel pilote Force India, qui est sous contrat Mercedes devrait bénéficier du soutien de ces derniers dans leur projet de faire de Williams une écurie « bis » à l’image de Sauber chez Ferrari.

Sauber

La touche Fred Vasseur s’est faite sentir ! Depuis l’arrivée du français aux commandes de l’écurie les résultats ne cessent de s’améliorer. L’arrivée du jeune prodige monégasque, Charles Leclerc, a également apporté ses fruits.

Le rookie a atteint 3 fois la Q3 (France, Grande Bretagne et Allemagne), et a réussi une exceptionnelle 6èmeplace à Baku, une 9èmeplace en Autriche, une 10èmeen Espagne, au Canada et en France. Des performances qui ont poussé la Scuderia à éventuellement faire remplacer Kimi Raikkonen à partir de la saison prochaine. Les rumeurs, un temps incessantes, semblent s’être estompées comme cité dessus depuis le décès de Marchionne, et surtout au vu des résultats de Raikkonen, qui s’offre une nouvelle jeunesse.

N’empêche que l’écurie Italo-Suisse réalise une excellente première partie de saison, et semble réellement partie pour durer, en attestent les différentes annonces et objectifs de l’équipe pour les années à venir (un recrutement en masse dans les différents départements techniques, et une 4èmeplace au championnat à partir de 2019).

 

La deuxième partie de saison semble donc prometteuse sur tous les points. Batailles aux championnats du monde (pilotes et constructeurs), course au développement (surtout dans le milieu du tableau), sortie honorables pour Alonso, des pilotes qui essaieront de sauver leur baquet, ou de se faire remarquer chez une écurie de pointe, tout semble être prêt pour avoir une deuxième partie de saison palpitante, et nous sommes déjà tous pressés d’être sur la grille de départ à Spa dans les Ardennes belges le 26 Aout prochain.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s