Formule 1 : Grand Prix de Monaco : Ricciardo tient sa revanche

DeNlJJhXUAEUXio.jpg-large.jpeg


Dimanche, une petite averse s’est abattue sur Monaco un peu plus d’une heure avant le GP, sans incidence sur l’état de la piste.

Le départ du 76èmegrand prix de Monaco est donné à 14h10 (heure algérienne) s’est fait sans encombres, tout le monde est passé proprement à Sainte Dévote.  En tête après sa magnifique pôle position de Samedi, avec le record absolu de la piste : 1 :10 :810, Daniel Ricciardo malgré un départ moins bon que celui de Vettel qui était à ses côtés en première ligne, garde la première place, le suivent Hamilton, Raikkonen, Bottas, Ocon, Alonso, Sainz, Perez et Gasly.

Au 6èmetour, la direction de course annonce une pénalité pour Sirotkin, Stop and Go de 10 sec, son équipe n’avait pas fixé ses pneus au top des 3minutes avant le départ. C’est le début du calvaire de Williams.

12èmetour, Hamilton rentre aux stands, on dirait qu’il essaye de faire « l’undercut » à Vettel, il ressort avec les ultra-tendres en P6 derrière Ocon qui réalise un début de course très calme.

16èmetour Vettel aux stands, il ressort en pneus ultra-tendres et devant Bottas imité au 17èmetour par Ricciardo, Raikkonen et Bottas, ce dernier par contre ressort en pneus super-tendres !  stratégier utilisée chez Force India au 24èmetour quand Ocon s’arrête et ressort en super tendres également. Le grand perdant de cette valse de ravitaillements est Sergio Perez. Le mexicain de Force India a connu un arrêt qui a duré une éternité, à cause d’une roue qui a eu du mal à être enlevée.

DeNjvpAX0AM6Ht1.jpg-large.jpeg
dépassements quasi impossibles à Monaco

Pendant ce temps, Raikkonen revient très vite sur Hamilton, l’écart se réduit à moins d’une seconde, mais n’arrive pas à trouver l’ouverture, malgré l’utilisation du DRS, alors que Bottas qui roule en super-tendres, est le pilote le plus rapide en piste, le pari gagnant?

Au 29èmetour, problème de boite de vitesse pour Ricciardo, il ne peut utiliser que les 6 premiers rapports, et voit donc ainsi  Vettel revenir à toute vitesse sur lui, à 7 dixièmes d’écart. Vettel se montre de plus en plus pressant derrière lui, l’inquiétude se lit sur les visages des ingénieurs RedBull sur le muret des stands.

« Il a eu un problème de MGU-K à mi-course, je crois, mais au restart, j’avais un souci avec la pression des pneus, je n’ai pas pu maintenir la pression sur lui jusqu’au bout »déclarait le pilote Ferrari en Fin de course, qui reconnaît avoir eu une course « délicate ».

33èmetour, la surprise est du coté de Pierre Gasly, parti 10èmesur la grille, il est en 6èmeposition sans s’être encore arrêté continuant avec ses gommes ultra-tendres, étant même le pilote le plus rapide en piste à ce moment !!! Il s’arrête finalement au 37èmetour et ressort en super-tendres. Le Français n’a pas caché sa satisfaction en fin de course « Je vraiment super content ! » déclare-t-il à Canal+. « On sait que c’est une course pas facile, où c’est compliqué de dépasser. On a tenté quelque chose avec la stratégie, en allant un peu plus loin avec les Hyper-Tendres. La voiture marchait vraiment bien, elle était rapide, j’ai pu faire des tours rapides quand j’avais la piste libre ».

Au 48èmepassage, arrêt de Verstappen, qui ressort en 11èmeposition, en Hyper-tendres, trois tours plus tard, Hulkenberg est le dernier pilote à s’arrêter, il ressort en Super-Tendres à la 9èmeplace. Vettel lui se montre toujours pressant sur Ricciardo, mais n’arrive toujours pas à trouver l’ouverture.

Au 53èmetour, Alonso range sa voiture dans l’échappatoire à Sainte Dévote, problème de boite de vitesse. Au 60èmetour, alors qu’il s’était débarassé de Sainz 3 tours plus tôt, Verstappen signe le record absolu en course : 1 :14 :260, le batave qui a démarré en dernière position, à cause d’un accident à la fin des Essais Libres 3, qui l’a empêché de prendre part à la Qualif, sa voiture n’ayant pas pu être réparée à temps, a réalisé une course d’attaque, remontant de la dernière à la 9èmeplace. Il admet en fin de course « avoir pris du plaisir » et d’expliquer « J’ai gagné deux places au départ, c’était bien. Après, il s’agissait de dépasser. Certains pilotes et moteurs sont plus faciles à dépasser que d’autres. Nous avions la bonne stratégie en prolongeant le premier relais, même si l’Ultra-Tendre n’était pas un très bon pneu sur cette piste aujourd’hui. Nous n’aurions pas pu faire mieux en partant dernier », le néerlandais qui a cumulé les erreurs depuis le début de saison, avoue ne pas avoir voulu prendre de risques « Aujourd’hui, je ne voulais pas prendre trop de risques et avoir un accident. Je ne peux pas être dans cette position. Si j’avais pris un peu plus de risques, je n’aurais pas passé les gars devant moi de toute façon »

71èmetour, Charles Leclerc qui court son Grand prix à domicile, le monégasque habite à coté de la ligne droite des stands, perd ses freins à la sortie du tunnel et va heurter violemment Hartley, « Pendant 60 tours derrière, l’équipe ne s’est pas vraiment rendu compte qu’il y aurait un possible problème de freins. Quatre tours avant le crash, j’ai dit à l’équipe que la pédale de frein devenait vraiment longue. Tantôt ça décélérait, tantôt non, c’était très dur à gérer. Les freins ont fini par lâcher pour de bon ». Suite à ce crash la Voiture de Securité Virtuelle est déployée, moment choisi pour Vandoorne pour s’arrêter pour un second pit-stop, il ressort entre Ricciardo et Vettel. Les dépassements étant interdits sous régime de VSC, Ricciardo en profite pour se donner un peu d’air. Après la reprise de la course, Vettel lâche son effort, et se contente de la seconde place.

Ricciardo emmène la voiture au bout pour remporter ce grand prix, le 250èmeauquel prend part RedBull. C’est le week-end parfait pour lui, qui prend sa revanche après son échec ici-même en 2016. Pour rappel, alors qu’il menait la course, son écurie l’appel pour un arrêt aux stands sans avoir préparé ses pneus, ce qui lui fait perdre énormément de temps, et la course également. « J’ai enfin le sentiment que la rédemption est arrivée »a-t-il déclaré en fin de course « Je ne sais pas à quel point on l’a entendu sur la retransmission télévisée mais nous avions des problèmes : nous avons eu beaucoup de choses à faire pendant la course. C’était juste avant la mi-course, j’ai ressenti une perte de puissance et j’ai fini la course en n’utilisant que six vitesses. Il y a eu quelques doutes à mi-course, mais nous avons gagné Monaco ! C’est bon, ça ».

Au classement du championnat du monde, Hamilton mène toujours avec 110 points, devant Vettel qui réduit la différence à 14 points, et Ricciardo qui réalise la bonne opération du jour avec 72 points,  devant Bottas 68 et Raikkonen 60, Verstappen 35, Alonso 32 et Hulkenberg 26, Grosjean et Sirotkin restent les deux seuls pilotes sans aucun point au compteur. Chez les constructeurs, Mercedes perd 5 points au profit de Ferrari (178 à 156) devant RedBull 107, Renault 46, McLaren qui reste à 40 points, Force India 26 et Toro Rosso 19 points en compagnie de HAAS, devant Sauber 11 points, et enfin Williams 4 points.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s