Mercedes : Le sursaut ?

f1-chinese-gp-2018-lewis-hamilton-mercedes-amg-f1-w09-8201739


Auteur d’un début de saison mitigé avec aucune victoire lors des 3 premières courses, et privée de première ligne dans les 2 derniers rendez-vous, à Bahreïn et en Chine, Mercedes se trouve aujourd’hui dans l’obligation de réagir.

C’est la seconde saison qu’elle entame « avec difficulté », même si elle mène le championnat du monde constructeurs, 1 point devant Ferrari, l’écurie allemande n’a jamais semblé autant en difficultés, voiture difficile à conduire et à régler, ce qui a semblé agacer Hamilton après les qualifications de Shanghai « Nous étions une demi-seconde derrière eux en qualifications, c’est pour ça que je suis rentré au stand dans mon dernier tour, car je savais que je ne pouvais pas concurrencer leur rythme » et d’ajouter après la course « J’étais dans un no man’s land aujourd’hui, je n’avais pas le rythme. J’ai essayé de sauver les meubles. J’avais des pneus plus usés, ça ne s’est pas arrangé » a-t-il déclaré, et d’ajouter « À l’évidence, nous avons une dure bataille qui nous attend, surtout de mon côté. Je dirais de mon côté, mais aussi pour nous en tant qu’équipe. Nous manquons de performance. Heureusement qu’il y a eu des incidents aujourd’hui, ils nous ont maintenus dans la bataille ».  Lire Article

Cependant, ceci ne semble certainement pas altérer la motivation du quadruple champion du monde « Je crois que ce que cette équipe a montré ces dernières années, c’est que nous sommes excellents pour rester unis, pour continuer à travailler. Je sais que tout le monde ici et à l’usine va continuer à pousser aussi fort que possible » et d’ajouter « Mon état d’esprit n’a pas changé. Mon objectif est évidemment toujours le même{gagner} »

De son coté, Toto Wolff Directeur Executif de l’écurie, semble apprécier cette bataille avec Ferrari et RedBull « l’année dernière, nous étions dans une bataille rude avec Ferrari, cependant ce n’était rien comparée à l’intensité de celle de cette année, ce n’est pas tout le monde qui aime ce genre de challenges, mais nous oui »

En effet, l’année dernière Vettel (Ferrari) avait mené le championnat jusqu’à la 12ème  course, avant qu’Hamilton n’enchaîne 5 victoires en 6 Grands Prix (Belgique, Italie, Singapour, Japon, USA avec une seconde place en Malaisie), ce qui lui avait permis de remporter son 4èmetitre de champion du monde.

A la veille du Grand Prix d’Azerbaïdjan, Toto Wolff se dit « excité par l’imprévisibilité d’une course où chaque détail compte, et dont personne ne peut prédire le résultat ». Concernant la saison 2018, le Directeur Exécutif de Mercedes dira « la saison 2018 devrait être la célébration de ce que les fans aiment dans le sport automobile. Trois équipes se battent férocement pour la victoire. Nous avons assisté à des courses palpitantes, et des dépassements magistraux, avec les F1 les plus rapides de l’histoire, pilotées certainement par les meilleurs pilotes que ce sport ait connu »

«Cette saison a jusque là rassemblé tous les ingrédients de ces saisons légendaires que les fans reverront les prochaines années avec le sourire au visage »

Un grand prix dans lequel Hamilton est très attendu, lui qui est à 6 courses consécutives sans victoire, mais surtout qui semble être « dominé » par son équipier Bottas, qui semble mieux « dompter » la Mercedes, et ses derniers résultats « décroissants » ne sont pas là pour le rassurer (2èmeen Australie, 3èmeà Bahreïn et 4èmeen Chine, contre 8ème, 2èmeet 2èmepour Bottas). Nico Rosberg, ancien équipier d’Hamilton (de 2013 à 2016), et champion du monde 2016 reconnaît que le britannique passe par une période difficile « C’est une phase typique de Lewis : quand ça ne va pas parfaitement, il commence un petit peu à perdre l’avantage, à relâcher sa motivation, et il est en difficulté pendant un moment », mais il croit en un retour de champion du monde en titre « Lewis rebondit toujours, et quand il revient, il est si fort qu’il est presque imbattable ».

Au même moment où Bottas ne cache pas son objectif (Devenir champion du monde) « Espérons que je puisse gagner le titre cette année, c’est pour moi le seul objectif de ma carrière. Je ne me mets pas plus de pression par rapport à ça, je travaille juste dur. J’essaie de prendre un maximum de plaisir car lorsque j’en prends, je sens que je vais plus vite. Ce jour va venir »

Ces objectifs ne se feront qu’avec un retour aux avant-postes de Mercedes. Peut-être à Baku ? Réponse Dimanche 29.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s