Formule 1 : Grand Prix de Chine à Shanghai , Ricciardo, en fin chirurgien !

Da05fYoW0AAzCAT.jpg-large


Ce Dimanche15 Avril, Shanghai accueillait la 3èmemanche du championnat du monde de Formule 1.  Après ses deux victoires en ouverture de saison en Australie, et la semaine dernière à Bahreïn, Vettel se présentait comme « l’homme à battre »  lors de ce 3èmerendez-vous de la semaine.

Le début du week-end n’a pas été aussi facile pour le pilote allemand qui finit la première séance d’essais libres 6ème à quasiment 9 dixièmes de seconde derrière Hamilton qui a réalisé le meilleur temps devant Raikkonen.
La seconde séance l’après midi a encore été maîtrisée par Hamilton, seulement 7 millièmes devant Raikkonen, le britannique semble intouchable, et les températures plus fraîches qu’à Sakhir semblent convenir à Mercedes. Cette journée aura été marquée par les rafales de vent qui soufflaient sur le circuit, rendant encore plus difficile la tâche aux pilotes pour trouver le bon équilibre, et les bons réglages. Vettel semblait avoir souffert, mais confiant pour la suite «  C’est difficile de trouver les réglages parfaits, mais si on les trouve, on libère tout le potentiel de la voiture. Aujourd’hui, c’était mitigé. C’était un peu mieux l’après-midi. J’espère que ce sera bien demain ».

Le Samedi aura été une toute autre journée ! Dans la 3èmeet dernière séance d’essais libres, Vettel a signé le meilleur temps, avec presque ½ seconde d’avance sur son équipier, et plus d’une seconde sur Hamilton « seulement » 5ème, devancé par Bottas et la RedBull de Verstappen. Au même moment où l’autre Redbull de Ricciardo, connaissait une nouvelle défaillance moteur, après celle du GP de Bahreïn, ce qui a vraisemblablement agacé Christian Horner, Team principal de RedBull Racing, « C’est la deuxième course de suite, nous avions le problème de batteries lors du dernier Grand Prix, nous avons ce problème ici avant même les qualifications, et nous ne sommes qu’à la troisième course. Parler de déception est un euphémisme ».Cette troisième séance a encore vu Grosjean au fond du tableau, souffrant cette fois d’un problème de freins, alors que Force India donnait l’impression d’aller mieux après ses deux premières courses difficiles, avec les 7èmeet 8èmechronos respectivement pour Perez et Ocon.

Les qualifs ont débuté, et les Ferrari ont montré la couleur ! Vettel sur un essais en 1.32.171, colle 3 dixièmes à son équipier, 8 à Bottas, et plus d’une seconde à Hamilton ! Pendant ce temps là, on se ruait chez RedBull sur la voiture de Ricciardo, pour finir le remplacement du moteur cassé lors de la séance d’essais libres de la matinée. Chose faite in-extremis ! En effet, Ricciardo a juste eu le temps de boucler un tour lancé, et de réaliser le 14èmetemps à moins de 2 dixièmes de la 16èmeplace ! ce qui lui sauve sa qualification, et l’envoie en Q2, alors que Sirotkin (Williams), Gasly (Toro Rosso) qui est loin de son exploit de Sakhir, Stroll (Williams) et les deux Sauber de Leclerc et Ericsson passent à la trappe.

En Q2, Ferrari et Mercedes optent pour les pneus tendres, à cet exercice,  c’est Hamilton qui réalise le meilleur chrono, en 1.31.914, il lui aura fallu 3 essais pour cela, la première tentative ayant échoué à la 8èmeposition à 1.2 sec de Raikkonen, la seconde en 6èmeà 6 dixièmes, et le laissant sous la menace de Sainz et Grosjean. (Il aurait fini 9èmesans cette seconde tentative).

La Q3 fut disputée jusqu’à la dernière seconde, comme ce fut le cas à Sakhir. A la première tentative, c’est Kimi Raikkonen qui devance Vettel, et Bottas, Hamilton est 4ème, les pilotes Mercedes, souvent à l’aise dans cet exercice, semblent cette fois loin d’inquiéter les Ferrari. Hamilton qui d’ailleurs lors de sa deuxième tentative, malgré l’amélioration de son second secteur personnel, abandonne son effort et rejoint son stand, résigné. « Nous étions une demi-seconde derrière eux en qualifications, c’est pour ça que je suis rentré au stand dans mon dernier tour, car je savais que je ne pouvais pas concurrencer leur rythme »a déclaré le pilote britannique à l’issue de cette séance, qui l’envoie à la 4èmeplace de la grille de Dimanche. Devant les deux RedBull de Verstappen et le miraculé du jour, Ricciardo qui ont opté pour une stratégie décalée en partant avec des pneus ultra-tendres. La 3èmeplace est revenue à Bottas, résultat qui ne satisfait guère du coté de Mercedes, Toto Wolff, son Directeur Executif, visiblement « sonné » par le résultat a déclaré au micro de SkySportsF1 : « Non, ils (Ferrari) sont vraiment performants depuis le début de la journée. En qualifications, ils ont enfoncé le clou. Nous avons de quoi réfléchir ».

La pole position est finalement revenue à Sebastian Vettel, la 52èmede sa carrière. Le pilote Ferrari, malgré l’amélioration par Kimi Raikkonene de son chrono lors de la deuxième tentative, a sorti le tour quasi parfait, avec notamment un 3èmesecteur de « feu » qui lui permet de réaliser le record absolu du circuit en 1.31.095, à peine 87 millièmes devant son équipier, qui n’a pas caché son mécontentement en conférence de presse d’après qualifications « Ça n’était pas suffisamment bon. Ce n’est pas exactement ce que je voulais. Nous verrons ce que nous pourrons faire demain. Nous essaierons de faire mieux. La course va être longue, nous devons rester à l’écart des problèmes ».De son côté le quadruple champion du monde allemand ne cachait pas sa joie « La voiture était vraiment géniale, je suis ravi. Je sais que j’ai commis des erreurs dans le premier tour, j’ai perdu l’arrière. J’étais un peu déçu mais je savais qu’avec un tour propre, je pouvais attaquer. Au virage 14, je sentais la foule qui était folle ! »

Le départ de la course  est donné à 14h10 heure locale, (07h10 heure d’Alger), avec 20° de plus de température au sol, les équipes s’attendent à des performances différentes de celles eues durant le restant du week-end.  À l’extinction des feux Vettel « tasse » Raikkonen, ce qui lui permet de garder le bénéfice de sa pôle position, mais fait perdre du temps à son équipier, qui se voit dégringoler en 4èmeplace derrière Bottas et Verstappen. On s’attend alors à une course de « folie » des Redbull, sachant qu’elles sont sur une stratégie différentes. (Premier run en pneus ultra tendres)

Dans les premiers tours de course, Vettel est le plus rapide en piste, et les RedBull ont du mal à se défaire des Mercedes, malgré leur différence de gommes.

Au 18èmepassage, Redbull ouvre le bal des ravitaillements pour les hommes de tête, mais cette fois-ci, ils réussissent un tour magistral, arrêter les deux pilotes en même temps sans faire perdre de temps à Ricciardo qui était derrière ! Opération réussie, ils ressortent en pneus tendres. Un tour plus tard, Hamilton reçoit une consigne à la radio : « Rentre aux stands ce tour-ci, mais fais le contraire de Raikkonen », ayant vu Raikkonen continuer, il décide alors de s’arrêter, imité un tour plus tard par Bottas. Au 21èmepassage, Vettel s’arrête, c’était le tour de trop pour le pilote Ferrari, qui aura perdu énormément de temps dans son dernier tour, permettant ainsi à Bottas de réussir l’undercut ! Il est désormais deuxième derrière Raikkonen qui ne s’est toujours pas arrêté. Le pilote finlandais avait pour consigne de continuer, et de ralentir Bottas, quand celui-ci reviendra à sa hauteur, et ainsi permettre à Vettel de passer ! La stratégie n’a pas payé. Au 28èmetour, Bottas n’a fait qu’une bouchée de Raikkonen qui n’avait plus d’adhérence avec des pneus en bout de course !

Au 30èmetour, les deux Toro Rosso de Gasly et Hartley s’accrochent à l’épingle du virage 14, les deux pilotes continuent  mais les débris sur la trajectoire obligent la direction de course à déployer la voiture de sécurité au 31èmetour. Timing idéal pour RedBull pour rappeler ses deux pilotes encore une fois pour un nouveau « double arrêt », qui leur permet de ressortir encore en pneus neufs tendres. A ce moment là, le classement était le suivant : Bottas, vettel, Hamilton, Verstappen, Raikkonen et Ricciardo.

La course est relancée au 36èmetour. Au 37èmeRicciardo dépasse facilement Raikkonen et se rapproche du duo Hamilton/Verstappen, ce dernier se faisait de plus en plus pressant dans les rétroviseurs du pilote britannique tente une manœuvre « osée » à l’extérieur du virage 7, ce qui le pousse à faire une excursion hors piste, et permettre à Ricciardo de passer.

Au 40èmetour, Ricciardo nous gratifie d’un dépassement dont il a le secret. Il freine tardivement au bout de la seconde ligne droite, et passe Hamilton à l’épingle du virage 14 « parfois il suffit de mettre un timbre, et de l’envoyer »a-t-il déclaré en fin de couse en référence à ce dépassement, ajoutant « J’ai vraiment apprécié ça, nous avions des pneus plus tendres, je savais que je pouvais espérer plus au freinage qu’eux, la plupart du temps vous n’avez qu’une chance d’essayer, donc je profite de chaque opportunité » . Enchaînant les meilleurs tous en course, il refait une manœuvre quasi similaire, mais à l’extérieur cette fois, à son ancien équipier, 2 boucles plus tard, c’est au tour du pilote Ferrari de céder devant Ricciardo. Peu de temps avant, au même tour, Verstappen a pris le meilleur sur Hamilton au virage 6.

Au 43èmetour, Verstappen tente une manœuvre contre Vettel à l’épingle du 14èmevirage, le pilote allemand laisse assez de place pour se faire dépasser, mais visiblement le  néerlandais a raté son freinage, emportant avec lui l’allemand, tête-à-queue pour les deux pilotes. Raikkonen et Hamilton, en profitent, ils sont 3èmeet 4ème, et Hulkenberg qui passe Vettel pour le gain de la 6èmeplace. Répondant aux questions des médias après la course, Vettel prend la chose avec philosophie : « Je ne l’ai vu arriver que très tard, je lui ai donc laissé de l’espace pour passer », et d’ajouter « Pour être honnête, je l’attendais plus tôt, je n’avais aucune intention de résister. C’était très clair déjà avec Daniel (Ricciardo), qu’il n’y avait aucun intérêt de faire ça, ils étaient simplement plus rapides avec leurs pneus plus frais, je ne voulais pas compromettre ma course en faveur des gars derrière ». De son côté Verstappen reconnaît sont erreur : « Je voyais qu’il (Vettel) souffrait avec ses pneus, j’ai essayé de freiner tard au virage, ça a bloqué ma roue arrière, je l’ai touché. Biensûr que c’était de ma faute. Ce n’était pas ce que je voulais, et c’est facile de dire après coup – j’aurais dû attendre -. Ça aurait certainement été la meilleure idée, mais malheureusement c’est arrivé ».

Au 46ème passage Ricciardo passe dans un trou de souris, qualifié de « dépassement chirurgical »par Christian Horner, au virage 6 pour mener la course, Verstappen reçoit une pénalité de temps de 10sec qui s’ajouteront à son temps en fin de course.

Ricciardo s’envole vers la 6èmevictoire de sa carrière, « je ne gagne pas les course ennuyantes » déclare-t-il à la fin, et d’ajouter « 24h avant, on pensait démarrer la course en fond de grille » (Après un problème moteur en EL3 NDLR) et de remercier son équipe « Merci à l’équipe pour le travail d’hier, je les ai remerciés après la qualif, mais aujourd’hui c’est la récompense. Merci à tous ». Il devance Valttery Bottas, qui sauve les meubles pour Mercedes, dans un week-end où presque rien ne semblait fonctionner pour eux. « Nous étions simplement pas bons partout, durant tout le week-end »Déclare Toto Wolff, et d’ajouter « Valttery aurait mérité de gagner, il a eu une bonne journée, un très bon pilotage. On dirait que la chance n’était pas avec nous dans ces premières courses cette saison, et je pense que nous avons eu la voiture de sécurité au mauvais moment ». Opinion partagée par son pilote en fin de course, « la course se passait relativement bien pour nous, jusqu’à ce que les RedBull marquent leur arrêt durant le Safety car, à partir de là, nous étions en difficultés »déclare Bottas, et d’ajouter « c’est décevant, nous donnions tout ce que nous avions, nous avons l’impression que nous méritons la victoire… mais pas aujourd’hui ». Raikkonen, 3èmeà l’arrivée, quant à lui, relativise son résultat du jour « Je pense que nous avons pris un bon départ mais nous nous sommes un peu fait bloquer et doubler dans les premiers virages. J’ai eu un peu de mal à suivre les autres. Ce n’était pas si mal, mais c’était loin d’être idéal » et d’ajouter « Nous sommes restés en piste très longtemps, donc nous avons eu un peu de chance avec la voiture de sécurité. J’avais le rythme avec les mediums, mais à la fin il nous aurait fallu les pneus tendres pour passer.Ce n’était pas trop mal au final, j’étais plus rapide, mais c’est tellement difficile de suivre les gens quand on est proche… Je m’en contente, car ça se présentait mal à un moment ». Pour sa part, Hamilton 4ème« sauve les meubles », en terminant devant Vettel (qui a fini 8èmeaprès s’être fait dépasser de manière assez rude par Alonso à moins de 2 tours de l’arrivée), et grappillant par la même occasion des points qui pourraient s’avérer utiles dans le décompte final, en fin de saison. « J’étais dans un no man’s land aujourd’hui, je n’avais pas le rythme. J’ai essayé de sauver les meubles. J’avais des pneus plus usés, ça ne s’est pas arrangé » a-t-il déclaré, et d’ajouter « À l’évidence, nous avons une dure bataille qui nous attend, surtout de mon côté. Je dirais de mon côté, mais aussi pour nous en tant qu’équipe. Nous manquons de performance. Heureusement qu’il y a eu des incidents aujourd’hui, ils nous ont maintenus dans la bataille».

Au classement du championnat du monde, Vettel est toujours en tête avec 54 points, devant Hamilton 45 et Bottas 40. Ricciardo, grâce à sa victoire du jour monte en 4èmeplace avec 37 points, devant Raikkonen 30. Chez les constructeurs, Mercedes prend la tête avec 85 points, devant Ferrari avec 84, et RedBull 55.

Prochain Rendez-vous, le 29 Avril prochain à Baku en Azerbaïdjan, théâtre d’une autre course épique l’an dernier remportée également par Daniel Ricciardo. Course mouvementée qui a fait couler beaucoup d’encre, à cause de la fameuse manœuvre de Vettel  sur Hamilton.

Publicités

Un commentaire

  1. […] C’est la seconde saison qu’elle entame « avec difficulté », même si elle mène le championnat du monde constructeurs, 1 point devant Ferrari, l’écurie allemande n’a jamais semblé autant en difficultés, voiture difficile à conduire et à régler, ce qui a semblé agacer Hamilton après les qualifications de Shanghai « Nous étions une demi-seconde derrière eux en qualifications, c’est pour ça que je suis rentré au stand dans mon dernier tour, car je savais que je ne pouvais pas concurrencer leur rythme » et d’ajouter après la course « J’étais dans un no man’s land aujourd’hui, je n’avais pas le rythme. J’ai essayé de sauver les meubles. J’avais des pneus plus usés, ça ne s’est pas arrangé » a-t-il déclaré, et d’ajouter « À l’évidence, nous avons une dure bataille qui nous attend, surtout de mon côté. Je dirais de mon côté, mais aussi pour nous en tant qu’équipe. Nous manquons de performance. Heureusement qu’il y a eu des incidents aujourd’hui, ils nous ont maintenus dans la bataille ».  Lire Article […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s