Formule 1: En Route pour 2018

formula-1-ufficiale-svelato-il-nuovo-logo-che-sostituira-quello-storico-a-partire-dalla-stagione-2018-620x405


Après une longue absence, et la semaine de présentation des livrées 2018, c’est le 26 février que les nouvelles monoplaces de la Formule 1 se sont remises enfin sur les lignes de départ à l’assaut des pistes avec la conquête du titre de l’année en perspective. C’était pour les essais hivernaux qui auront duré 4 jours, sur le circuit de Montmeló, piste qui accueille exclusivement les traditionnels essais d’intersaisons pour la troisième année consécutive.

Comme chaque année, des nouveautés viennent s’ajouter au règlement technique qui régit la Formule 1. Elles touchent essentiellement au moteur, mais également à l’aérodynamisme de la monoplace, les pneus et surtout la sécurité.

D’abord les moteurs… Cap sur la fiabilité

Avant le changement radical qui touchera les moteurs à l’horizon 2021, la réglementation 2018 met l’accent sur leur fiabilité. Le groupe propulseur (V6 Hybride) est appelé à tenir plus cette année, au delà du fait que la saison comportera désormais 21 manches, (contre 20 en 2017), mais les écuries devront se suffire à 3 unités concernant le bloc thermique, le turbocompresseur et  MGU-H[1] pour toute la saison (contre 4 en 2017). Plus stricte, sera l’utilisation du boitier électronique, et du MGU-K[2]. Deux unités seront utilisées durant toute la saison par les écuries (contre 4 en 2017).

L’aérodynamique… Léger changement visuel

Quelques petits ajustements techniques viennent légèrement modifier l’aspect visuel des monoplaces cette saison. En effet, nous sommes loin des changements drastiques qui ont touché le règlement en 2017, qui avait alors vu l’image des F1 complètement modifiée par rapport aux années précédentes.  Cette année, le changement touchera essentiellement deux points :

  • Ailerons de requin rabotés : 2017 a vu le retour des ailerons requin au dessus des capots moteurs, utilisés pour minimiser les turbulences d’air générées de chaque coté de la monoplace, afin de redresser le flux d’air qui se dirige vers l’aileron arrière, pour un meilleur appui aérodynamique. Ces ailerons de requin ne vont pas disparaître, mais leur surface sera réduite, ce qui obligera les écuries à travailler davantage sur la configuration de l’aileron arrière de la monoplace.
  • OUT les « T-Wings » : 2017 a encore vu l’introduction d’une ailette entre le capot-moteur et l’aileron arrière, son but était d’améliorer l’écoulement de l’air jusqu’à l’aileron arrière. Néanmoins, une interprétation particulière du règlement peut permettre l’introduction de « Mini T-Wings ».

Les Pneus… encore plus de choix

Deux nouvelles couleurs viennent décorer les flancs extérieurs des pneus proposés par le manufacturier unique Pirelli. Chaque couleur répondant à un type précis de gommes, 2018 verra l’introduction de l’Hyper Tendre (à flanc rose) et le Super Dur (à flanc Orange, couleur utilisée pour le pneu Dur anciennement qui passera désormais au Bleu), l’hyper tendre étant considéré comme le pneus  de qualification par excellence, se verra certainement utilisé sur les circuits où les dépassements sont difficiles, tel que Monaco.

Les gommes destinées aux conditions de pluie, ne vont pas changer. Les deux options, intermédiaire et maxi pluie, seront toujours proposées dans ces conditions.

La sécurité… il faut mettre le HALO

Ça restera certainement l’objet qui aura fait couler le plus d’encre durant cette intersaison, ou plus largement depuis la décision prise en Juillet 2017 par la FIA pour son introduction à compter du 1er Grand Prix de 2018.

Depuis l’accident de Suzuka au Japon, le 05 Octobre 2014, qui aura coûté la vie au pilote Français de l’écurie Marussia, neuf mois plus tard, la FIA a décidé d’introduire une protection frontale, qui protégera la tête des pilotes en cas de chocs. Après plusieurs propositions, et tests, c’est sur le HALO que le choix fut porté, étant donné qu’il offrait les meilleures performances pour la sécurité.

Critiqué pour son esthétique, décrié par les fans, conservateurs, craintifs de voir le cockpit complétement ouvert disparaître à terme, même Toto Wolff, Manager Général de Mercedes-AMG F1, a récemment déclaré : «Je ne suis pas impressionné. Si j’avais une tronçonneuse, je l’enlèverais. Je pense qu’il faut améliorer la sécurité des pilotes, mais ce que nous avons ajouté, ce n’est pas plaisant esthétiquement ».

Le HALO fait désormais partie de « l’image » des F1 qui concourront cette année.

De nouveaux noms, de nouvelles associations… les écuries changeront également

McLaren-Renault : En s’associant en 2015 à son motoriste historique, le Japonais Honda, qui l’a vu écrire l’une des plus belles pages de l’histoire de la F1 à la fin des années 1980, l’écurie McLaren pensait certainement rééditer l’exploit ou réécrire l’histoire, mais c’était sans compter sur le manque de fiabilité et de performance du bloc moteur proposé. Après 3 ans qui auront paru comme une éternité aux fans de l’écurie, et certainement à Fernando Alonso (Pilote McLaren, deux fois Champion du Monde 2005/2006 avec Renault), McLaren décide de se séparer de Honda, pour se tourner vers le motoriste français Renault.

Toro Rosso Honda : En acceptant de fournir McLaren, Renault devait se détacher de la 3ème écurie qu’elle équipait (avec Renault Sport F1, et RedBull), Toro Rosso a ainsi choisi de nouer un partenariat sur plusieurs saisons avec Honda, elle devrait être rejointe en 2019 par RedBull, pour qui le partenariat avec Renault prend fin au terme de la saison 2018, et dont la fin a déjà été annoncée.

Alfa Romeo Sauber : L’écurie suisse sera toujours équipée du moteur Ferrari, mais sera cette fois-ci re-badgé « Alfa Romeo », qui appartient elle aussi au groupe italien FIAT.

Coté pilotes… des départs et des arrivés

Williams Martini Racing : l’écurie anglaise qui célèbre ses 40 ans en Formule 1 cette année, a vu partir à la retraite après le Grand Prix d’Abu Dhabi 2017 Felippe Massa, et son remplacement par le tout jeune pilote russe Sergey Sirotkin qui aura 23 ans en Aout prochain. Ancien pilote d’essais Sauber F1 en 2014, et Renault F1 en 2016 et 2017, il a été préféré à Robert Kubica, ancien pilote de Formule 1, mais qui souffre toujours des séquelles d’un gros accident en Rallye, qui a un peu diminué de ses capacités physiques.

Alfa Romeo Sauber : L’écurie suisse voit arriver le jeune monégasque, Charles Leclerc, qui fera ses 21 ans en Octobre prochain. Considéré comme l’un des pilotes les plus prometteurs de sa génération, champion du monde GP3 Series en 2016 et Formule 2 en 2017, il remplacera Pascal Wehrlein.

21 Grands Prix au lieu de 20

La saison 2018 voit la disparition de son calendrier d’un grand prix devenu après presque 20 ans un classique, à savoir le grand prix de Malaisie. Les organisateurs de la course qui se déroule à Sepang, ne la trouvant pas assez rentable ont décidé de se retirer du calendrier.

En parallèle, deux autres grands prix ont (re)fait leur apparition au calendrier. D’abord le grand retour du GP de France, au Castellet le 24 Juin prochain, et le GP d’Allemagne à Hockenheim le 22 Juillet.

Les essais hivernaux cette année se déroulent sur deux semaines, la première s’est déroulée du 26 Février au 01 Mars, la seconde du 06 au 09 Mars, avant le premier Grand Prix qui se déroulera à Melbourne en Australie le 25 Mars prochain.

1- MGU-H Motor Generator Unit Heat : système de récupération d’énergie thermique, qui permet au Turbo de se lancer à basse vitesse, pour un gain de puissance immédiat.

2- MGU-K Motor Generator Unit – Kinetic : Système de récupération d’énergie cinétique pendant la phase de freinage des véhicules, qui permet par la suite de la stocker dans des boitiers électroniques, pour un gain de puissance durant une certaine période sur un tour.

 

Article paru dans le journal électronique Casbah Tribune
http://casbah-tribune.com/formule-1-en-route-pour-2018/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s